À LA UNE

à la deux, à la trois

  • Temptations, Black Painters

    par Adehoum Arbane le 25.02.2020 La représentation des Black Panthers au cinéma est sans appel. Éructifs, violents, grossiers – du Fuck en veux-tu en voilà – et querelleurs. De Forrest Gump à BlacKkKlansman, rien n’y fait. Certes la cause qu’ils défendirent méritait un engagement plein et entier. Mais l’histoire populaire aura retenu leur tropisme belliqueux. Qu’en dit la musique de l’époque ? La soul qui déferle alors sur les ondes au début des années 60 – et qui produira de glorieux avatars dont le funk – a toujours fait dans le velours. D’ailleurs à ses débuts, la dimension politique est inexistante. Cette dernière apparaîtra néanmoins à la toute fin de la décennie
    Lire
  • Caravan, bataille de Waterloo

    par Adehoum Arbane le 18.02.2020 Toujours nous sommes sommés de choisir notre camp. Gauche ou Droite. Progressistes ou Populistes. Blondes ou brunes. Beatles ou Stones. Immédiateté ou avant-garde. Punk ou Prog. Comme tout cela est vain. Futile. Idiot. Cette injonction va par ailleurs dans le sens de la vieille querelle qui vaut au rock progressif d’être qualifié encore à ce jour de pompier, maniéré, boursoufflé. Reproche qui n’est pas totalement infondé lorsqu’on observe certains groupes, et qui plus est dans ces dernières années où le genre commençait sa lente agonie – avant de renaître la décennie suivante sous l’impulsion de formations nouvelles.
    Lire
  • Mondial Pokett, en exclu mondiale !

    par Adehoum Arbane le 11.02.2020 Pour beaucoup de gens, y compris ceux qui les connurent de très près, les années 80 ont souvent été synonymes de hardcore. Pas le genre. Mais bien l’adjectif. Il s’agit d’un malentendu longtemps entretenu par les années Top 50 en France, MTV aux États-Unis. Si l’on choisit de faire l’impasse sur le tout-venant des tubes eighties – et encore on trouve quelques perles mainstream –, il convient de s’arrêter sur l’essence même ce que les exégètes appelèrent synthpop, fille légitime du post-punk et du krautrock, entre autres. Gilles et Dominique François ne sont pas nés du côté de Londres...
    Lire
Top